Einstein ou Suarez ? La question d’un medium physique dans la démonstration de l’existence de Dieu de la prima via

Michel Bastit
8,00 € each
2022 - Fascicule n°4
1800
Article

Résumé

En dépit du texte de saint Thomas qui recourt pour la prima via à une démonstration physique, plusieurs représentants de la tradition aristotélicienne thomiste ont abandonné cette démarche en raison des transformations qui ont affecté la science du mouvement et du ciel. Ces transformations ont consisté en un rétrécissement de la cosmologie et en la mise en cause de l’unité du cosmos. Le medium de la démonstration vole donc en éclats. L’avènement de la relativité générale offre au contraire l’occasion d’un retour de la cosmologie et, selon son interprétation la plus intéressante, d’un retour à l’idée d’un mouvement global de l’univers. Il se pourrait que l’on ait donc retrouvé avec cette science l’indispensable medium d’une possible démonstration de l’existence divine par le moyen du mouvement.

Extrait

Si la théologie ou la philosophie sont bien des sciences au sens d’Aristote, elles doivent user de la démonstration. Le propos de saint Thomas est de répondre à la question an sit à propos de Dieu par une démonstration. Mais qui dit démonstration dit, selon Les Analytiques Seconds, utilisation et exhibition d’un medium. Le problème, dans le cas de la démonstration de l’existence divine, devient donc celui du choix d’un medium. Le medium exerce d’abord une fonction logique permettant la démonstration : il est ce qui permet la liaison entre les grand et petit termes du syllogisme démonstratif. Mais cette dimension logique du medium se double d’une dimension physique ou ontologique, c’est-à-dire que le medium doit être identifié à certaines réalités qui sont de fait ce medium, faute de quoi l’on demeure dans l’indétermination. L’identification du moyen terme pose des problèmes particuliers dans le cas de la question de l’existence divine. D’une part en effet, nous n’avons pas d’accès à l’essence divine et d’autre part la substitution, à laquelle procède Thomas, du mouvement à l’essence divine ne donne pas explicitement de réponse à la question de l’identité du medium permettant de démontrer l’existence d’une cause première. Le medium est en effet très universellement compris si l’on se réfère à la lettre de la prima via