L'Église, une et vivante

Emmanuel Perrier o.p.
Free
2010 - Fascicule n°1 2010 - Tome CX
5 - 12
Avant-propos
Eglise, vie, Unité

Extrait

« Vatican II : rupture ou continuité ? Les herméneutiques en présence. » Tel était le titre du colloque organisé par l’Institut Saint-Thomas-d’Aquin les 15 et 16 mai 2009 à Toulouse, et dont les contributions sont aujourd’hui publiées par la Revue thomiste. Benoît-Dominique de La Soujeole et François Daguet furent les chevilles ouvrières de cette rencontre au programme inspiré par le discours du pape Benoît XVI à la curie romaine le 22 décembre 2005. Comme on le sait, le Saint-Père y avait soutenu que les difficultés dans la réception du dernier concile œcuménique trouvaient leur source dans le conflit entre « deux herméneutiques contraires », l’herméneutique « de la discontinuité et de la rupture » d’un côté, celle « de la réforme, du renouveau dans la continuité de l’unique sujet-Église que le Seigneur nous a donné » de l’autre. Les interventions que l’on va lire constituent donc autant d’explorations du couple continuité-rupture dont elles précisent la portée sur trois niveaux d’analyse : 1) Le Concile comme acte herméneutique (publié en première partie) ; 2) Les herméneutiques sous-jacentes à la réception du Concile, et 3) Les principes d’une herméneutique en matière de dogme (rassemblés dans la seconde partie). Nous voudrions dans les réflexions qui suivent expliciter le fondement théologique du conflit dont parle Benoît XVI.