Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2002 - Tome CII > 2002 - Fascicule n°3 > Les articles > La conception thomasienne de la conscience immédiate : une auto-affection incarnée
mardi, 31 décembre 2002 13:00

La conception thomasienne de la conscience immédiate : une auto-affection incarnée

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Que saint Thomas ait affirmé l'existence d'une conscience de soi immédiate — préréflexive, sans distance, non intentionnelle —, plusieurs commentateurs l'ont déjà soutenu, en particulier F.-X. Putallaz dans son ouvrage fondamental : Le Sens de la réflexion chez Thomas d'Aquin. Mais il semble que l'on ait toujours laissé de côté la démonstration thomiste de la nécessité de cette conscience. L’auteur propose de la mettre en lumière. De plus, il veut mettre en évidence le caractère nécessairement corporel de cette conscience sensorielle, ce qui implique son lien essentiel avec l'intentionnalité.

  • Page de début: 407
  • Page de fin: 430
  • Catégorie: Article
Lu 1116 fois
GUILLAUD Frédéric

Frédéric Guillaud , né en 1974 , est ancien élève de l ’ École normale supérieure , et agrégé de philosophie. Il poursuit un travail de thèse visant à confronter la noétique thomiste à la philosophie de l ’ esprit anglo-saxonne contemporaine.

Articles récents de GUILLAUD Frédéric

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.