Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2006 - Tome CVI > 2006 - Fascicule n°4 > Les articles > L’innascibilité et les relations du Père, sous le signe de sa primauté, dans la théologie trinitaire de Bonaventure
dimanche, 31 décembre 2006 13:00

L’innascibilité et les relations du Père, sous le signe de sa primauté, dans la théologie trinitaire de Bonaventure

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Deux théologies contrastées de la paternité divine se rencontrent en Occident. La théologie trinitaire de Bonaventure est centrée sur la fontalis plenitudo et l’innascibilitas du Père, situées en surplomb par rapport à toutes ses émanations, à la fois intradivines et créées. En contraste, la théologie trinitaire de Thomas d’Aquin n’accorde pas de contenu positif à l’innascibilité du Père, et envisage principalement sa personne de façon relative au Fils et à l’Esprit. En arrière-fond de cette divergence dans l’approche de la personne du Père, se laissent reconnaître deux édifices trinitaires différenciés, notamment en fonction de l’articulation différemment négociée entre l’émanation et la relation. L’objectif de la présente étude demeure limité : il s’agit d’abord de resituer la thèse de Bonaventure dans l’architecture d’ensemble de sa théologie trinitaire, afin d’en délivrer une intelligence précise et nuancée. L’étude comparative avec Thomas d’Aquin et l’actualisation du débat feront l’objet d’une publication ultérieure.

  • Extrait:

    Deux théologies contrastées de la paternité divine se rencontrent en Occident. Cela est connu des théologiens familiers de la période médiévale, mais le différend n’a pas encore été étudié de façon serrée et développée. La théologie trinitaire de Bonaventure est centrée sur la « plénitude fontale (fontalis plenitudo) » et l’innascibilité du Père, situées en surplomb par rapport à toutes ses émanations, à la fois intradivines et créées. En contraste, la théologie trinitaire de Thomas d’Aquin n’accorde pas de contenu positif à l’innascibilité du Père, et envisage principalement sa personne de façon relative au Fils et à l’Esprit. En arrière-fond de cette divergence dans l’approche de la personne du Père, se laissent reconnaître deux édifices trinitaires différenciés, notamment en fonction de l’articulation différemment négociée entre l’émanation et la relation.

  • Page de début: 531
  • Page de fin: 564
  • Catégorie: Article
Lu 1538 fois
DURAND Emmanuel

Fr. Emmanuel Durand, du couvent des dominicains de Lille, né en 1972, enseigne la théologie dogmatique au Theologicum de l’Institut catholique de Paris et au Centre d’études des dominicains de la Province de France. Il a récemment publié : Le Père, Alpha et Oméga de la vie trinitaire («Cogitatio fidei, 267», Paris, Cerf, 2008).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.