Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
lundi, 31 décembre 2007 13:00

L’existence est-elle un acte ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La notion spécifiquement thomiste d’actus essendi implique, au prix d’un néologisme assez barbare, l’application de la notion d’acte à ce que désigne le verbe esse dont la traduction littérale est être. C’est Thomas d’Aquin qui s’est employé le premier à établir la thèse que le fait d’être doit être considéré comme un acte, et même le premier de tous les actes, ce qui peut nous paraître paradoxal, dans la mesure où le verbe être est pour nous le principal des verbes dits d’état, que nous opposons par là aux verbes dits d’action.La thèse thomiste n’est intelligible que si l’on ne confond pas les concepts d’acte et d’action. Le premier s’entend en effet, non pas comme l’exercice d’une causalité efficiente, mais plutôt comme l’effectivité, par opposition à la potentialité ou puissance (en grec, dunamis ; en latin, potentia) — l’allemand distingue de la même façon ce qui est wirklich de ce qui est möglich. Cette distinction a été établie pour la première fois par la métaphysique aristotélicienne, à partir d’analogies tirées de l’expérience. C’est ainsi que le marbre est statue en puissance, et ne le devient en acte que par l’efficience motrice du sculpteur. Et l’art de celui- ci est lui-même à l’état potentiel quand il ne sculpte pas, quoique, à la différence d’un autre, il ait le pouvoir de le faire. Aristote parle en ce deuxième cas de puissance active — pouvoir de passer à l’acte et de faire exister en acte, de rendre effectif ce qui n’était que possible —, par opposition à la puissance passive de ce qui est transformé par cette activité.

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Pour réaliser son projet d’unifier en un système logique la totalité de l’histoire de la philosophie, Hegel a cru devoir donner pour premier principe à la métaphysique un argument de Gorgias dans lequel Aristote voyait un sophisme : il consistait en effet à conclure de l’indétermination de la notion d’être, considérée en elle-même, l’identité de l’être et de son opposé, le néant. Aristote avait cependant montré que cette conséquence ne s’ensuit nullement si l’on refuse de confondre le sens relatif de l’être (être quelque chose) et son sens absolu (exister). C’est pour penser à la fois la distinction et l’articulation de ces deux sens que Thomas d’Aquin a recouru à la notion aristotélicienne d’acte, dans son opposition à la puissance, non sans modifier en profondeur le sens des thèses d’Aristote. La métaphysique thomasienne se trouvait ainsi démarquée des idéalismes ultérieurs, et ouvrait des perspectives en direction d’une philosophie pratique de la liberté humaine.

  • Page de début: 221
  • Page de fin: 244
  • Catégorie: Article
Lu 1724 fois
NODÉ-LANGLOIS Michel

Michel Nodé-Langlois, ancien élève de l’École Normale Supérieure (rue d’Ulm), agrégé de philosophie, est professeur honoraire de Première supérieure (khâgne classique) au lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, et chargé d’enseignement honoraire de l’Institut catholique de Toulouse, à la Faculté de philosophie.khâgne). Publications récentes : Le vocabulaire de saint Thomas d’Aquin (Ellipses, réédition 2009) ; Petite introduction à la question de l’être : l’invention aristotélicienne de la métaphysique (Téqui 2008) ; Faire Naître. De la conception à la naissance, l’art au service de la nature ? (Collectif, Artège, septembre 2009) ; Au service de la Sagesse (Tempora, novembre 2009) ; Personne, qui es-tu ? (Toulouse, Presses universitaires de l’IPC, 2014) ; Questions de philosophie (Paris, DDB/Artège, 2014) ; Thomas d’Aquin. Penser le politique (Textes traduits, Dalloz, 2015) ; Je crois en un seul Dieu, Méditations sur le Credo (Téqui, 2018) ; Thomas d’Aquin. Commentaires politiques (Artège-Lethielleux, 2019). Site internet : michelnodelanglois.e-monsite.com

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.