Imprimer cette page
mercredi, 31 décembre 2008 13:00

La réception du thomisme compromise par ses défenseurs

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Les réactions de rejet à l’égard du thomisme depuis le renouveau préconisé par Léon XIII ont ceci de paradoxal qu’elles ont été provoquées par une certaine manière de défendre le thomisme comme une vérité aussi absolue qu’anhistorique. Ainsi ces défenseurs-là du thomisme se sont-ils posés en adversaires de l’exégèse historico-critique ou en adeptes de la conception maurrassienne de la société.

  • Extrait:

    J’aborderai la question de l’antithomisme par le biais des réactions de rejet provoquées par une certaine manière de défendre le thomisme et par le biais de la réception du thomisme compromise par quelques-uns de ses défenseurs. Je précise que mon propos se tient dans les limites chronologiques du demi-siècle 1890-1940.

  • Page de début: 253
  • Page de fin: 280
  • Catégorie: Article
Lu 1496 fois
MONTAGNES Benoît (Bernard)

Le P. Bernard Montagnes, dominicain, né en 1924, docteur en philosophie etdocteur en histoire de l’art, membre de l’Institut historique dominicain, ancien archiviste de la Province dominicaine de Toulouse, historien des mouvements de réforme dans l’Ordre des Prêcheurs ; il a récemment publié : Les Dominicains en France et leurs réformes, Paris, 2001 ; Marie-Joseph Lagrange, Une biographie critique, Paris, 2005 ; La Doctrine de l’analogie de l’être d’après saint Thomas d’Aquin, Paris, 2008.

Articles récents de MONTAGNES Benoît (Bernard)

Articles autour du même thème

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)