Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2014 - Tome CXIV > 2014 - Fascicule n°3 > Les articles > Recomposition du champ théologique au temps de la crise moderniste
mercredi, 31 décembre 2014 13:00

Recomposition du champ théologique au temps de la crise moderniste

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Recomposition du champ théologique au temps de la crise moderniste Les débuts du Dictionnaire de théologie catholique et l'alternative entre scolastique et positive Article écrit en l'année 2014 par S. H. Franceschi (De) dans la Revue thomiste n° CXIV, pages 455-506.

Informations supplémentaires

  • Extrait:

    On a jusqu’ici prêté trop peu d’attention à ce qu’il pouvait y avoir de révélateur d’une mutation profonde de la science théologique dans le monumental Dictionnaire de théologie catholique (DThC) publié de 1899 à 1950 par les éditions Letouzey et Ané et dont les quinze tomes en trente volumes ont été successivement dirigés par les abbés Alfred Vacant (1852-1901), l’initiateur scientifique du projet, Eugène Mangenot (1856-1922) et Émile Amann (1880-1948), avant que sceau ultime ne fût mis à l’entreprise par le chanoine Albert Michel (1877-1972). L’ouvrage était destiné en premier lieu à servir d’outil de travail aux étudiants des grands séminaires — en principe, il y en avait un par diocèse, selon les dispositions du Concordat de 1801 —, qui y recevaient, entre autres, une solide formation théorique en philosophie et en sciences ecclésiastiques : théologies dogmatique et morale, droit canon, Écriture sainte, histoire de l’Église. Le plus souvent tenus par des sulpiciens, les grands séminaires se caractérisaient par une relative uniformité de l’enseignement qu’ils dispensaient. Tirant les leçons de la promulgation de la loi de 1905, leurs supérieurs prennent d’ailleurs l’habitude de se rencontrer dans le cadre de l’Alliance des grands séminaires : entre 1906 et 1914, neuf congrès sont ainsi tenus.

     

  • Page de début: 455
  • Page de fin: 506
  • Catégorie: Article
Lu 1868 fois
DE FRANCESCHI Sylvio Hermann

Né en 1972, ancien élève de l’École nationale des chartes, agrégé et docteur habilité à diriger des recherches en histoire moderne, ancien membre de l’École française  de  Rome,  Sylvio Hermann De Franceschi est directeur d’études à la Ve section (Sciences religieuses) de l’École Pratique des Hautes Études (PSL Research University) et directeur du Laboratoire d’études sur les monothéismes (UMR 8584). Il a notamment publié La Crise théologico-politique du premier âge baroque. Antiromanisme doctrinal, pouvoir pastoral et raison du prince : le Saint-Siège face au prisme français (1607-1627) (Rome, 2009) ; La Puissance et la Gloire. L’orthodoxie thomiste au péril du jansénisme (1663-1724) : le zénith français de la querelle de la grâce (Paris, Nolin, 2011) ;et Les Intermittences du temps. Lire Alphonse Dupront (Paris, Editions de l'EHESS, 2014).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.