Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2020 - Tome CXX > 2020 - Fascicule n°1 > Les articles > Le bien et le parfait, le digne et le noble dans la Tertia Pars, q. 2 à 7 de la Summa theologiae
samedi, 03 juillet 2021 22:25

Le bien et le parfait, le digne et le noble dans la Tertia Pars, q. 2 à 7 de la Summa theologiae

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    La considération de l’être et de l’agir du Christ dans la Somme de théologie fait appel en les croisant aux arguments du parfait et du bien, du digne et du noble. Ils constituent ensemble une constellation de principes exigés par l’excellence et l’universalité de la personne du Christ et de sa mission. Ces quatre adjectifs répondent à une ligne d’argumentation axiologique et heuristique dans la Somme de théologie. Ils s’inscrivent à l’intérieur de la logique biblique, et pas seulement grecque, de l’accomplissement et du telos. Ils décrivent ainsi l’éminence inouïe de l’incarnation rédemptrice de Dieu dans l’histoire du salut.

  • Extrait:

    Dans la manière d’argumenter en christologie, saint Thomas conjoint deux couples de motifs eux-mêmes étroitement corrélés, dont le premier, le bien et le parfait, fonde le second, le digne et le noble. Les quatre adjectifs qualifient le Christ en son être et en son agir. Ils déclinent positivement la particularité, la singularité du Verbe incarné. Le Christ est le bien parfait, d’une dignité et d’une noblesse incomparables, uniques même, par quoi et en qui la créature est exhaussée et sauvée. Seul ce qui est bon et parfait est sauveur, et non ce qui est d’une bonté moindre ou d’une perfection limitée.
    Dans un premier temps, nous verrons ce qui relie le bien au parfait, au digne et au noble, en quoi ils s’imbriquent et s’enveloppent mutuellement. Dans un deuxième temps, nous montrerons que ces quatre principes dessinent une axiomatique argumentative dans la partie christologique de la Tertia Pars, de la q. 2 à la q. 7 1. Enfin, dans une brève conclusion, nous proposons d’en dégager la signification sotériologique.

  • Page de début: 137
  • Page de fin: 160
  • Catégorie: Article
Lu 188 fois
MARGELIDON Philippe-Marie

Le fr. Philippe-Marie Margelidon, dominicain, docteur en théologie, est professeur à la Faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse. Il est directeur des études du Studium dominicain de théologie à Toulouse, où il enseigne. Il est aussi directeur de la Revue thomiste. Dernières publications : Jésus Sauveur, Christologie (Parole et Silence, 22016) ; Dictionnaire de philosophie et de théologie thomistes (Parole et silence, 22016) ; Les Fins dernières (Lethielleux, 22016) ; Le sacrement de l’eucharistie, Corpus Domini Jesu Christi, « Bibliothèque de la Revue thomiste », Parole et Silence, 2019.

€8.17
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.