Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
vendredi, 31 décembre 1999 13:00

La magnanimité chez Aristote

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    L’éthique aristotélicienne donne une place d’honneur à une vertu aujourd’hui trop méconnue : celle par laquelle quelqu’un s’estime à juste titre digne de grands honneurs. Cette grandeur d’âme, ou « magnanimité », est peut-être plus proche d’une certaine humilité qu’il n’y paraît. Si elle inclut la conscience, en effet, d’une haute valeur personnelle, elle se tient non moins dans la juste mesure de l’estime de soi, à la différence de la vanité ou de la pusillanimité. Vertu totale, vertu parfaite, elle atteste combien la justesse dans la connaissance et l’amour de soi est nécessaire à une moralité fondée en raison.

  • Page de début: 700
  • Page de fin: 735
  • Catégorie: Article
Lu 1735 fois
SOMME Luc-Thomas

Luc-Thomas Somme est né en 1960. Ingénieur de l’École Centrale de Lyon (1984), il est ordonné prêtre en 1990 ; il soutient sa thèse de doctorat en théologie à l'université de Fribourg (Suisse) en 1994, puis un DEA de philosophie à l'université de Bordeaux III. Après avoir été professeur de théologie morale fondamentale au séminaire diocésain de Fréjus-Toulon, il enseigne actuellement à Bordeaux la théologie dogmatique et fondamentale au séminaire insrdiocésain et la philosophie morale au studium dominicain. Il collabore en outre au Collège uriversitaire saint Dominique et au projet Domuni. Il a publié sa thèse : Fils adoptifs de Dieu par Jésus-Christ, la filiation divine par adoption dans la théologie de saint Thomas d'Aquin (Paris, Vrin, 1997), et Thomas d'Aquin, La divinisation dans le Christ (Genève, Ad Solem, 1998).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.