Imprimer cette page
lundi, 31 décembre 2001 13:00

Le savoir acquis du Christ selon les théologiens médiévaux : Thomas d´Aquin et ses prédécesseurs

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Cette étude montre le cheminement parcouru par les théologiens médiévaux à la découverte du savoir naturel du Christ. Inconnue de la première époque patristique, qui voyait au contraire dans une certaine ignorance du Christ une preuve de son humanité, contre les apollinaristes, cette question a été obnubilée par l’identification plus tardive de l’ignorance au péché. Si la théologie scolastique — de Pierre Lombard à Bonaventure, en passant par Albert le Grand et Alexandre de Halès — est restée influencée par cette option, elle s’est aussi efforcée de dissocier progressivement savoir divin et savoir humain, mais sans jamais parvenir à la reconnaissance d’un savoir humain qui ne serait pas un don d’origine divine. Après avoir partagé lui-même cette position, Thomas d’Aquin a fini par dégager l’existence d’un savoir naturel acquis par le Christ grâce à l’exercice de son intellect agent.

  • Page de début: 355
  • Page de fin: 408
  • Catégorie: Article
Lu 1201 fois
TORRELL Jean-Pierre

Ancien membre de la Commission léonine pour l’édition critique des oeuvres de saint Thomas, professeur émérite à l’université de Fribourg (Suisse), Jean-Pierre Torrell, dominicain, est l’auteur de nombreux livres et articles. Outre l’Initiation à saint Thomas d’Aquin (²2002) et Thomas d’Aquin, maître spirituel (²2002), il a publié: Le Christ en ses mystères, La vie et l’oeuvre de Jésus selon S. Thomas d’Aquin (1999), Recherches thomasiennes (2000) et une nouvelle édition française (traduction et annotations) de la partie christologique de la Tertia Pars en huit volumes. Il prépare actuellement une traduction annotée du Compendium theologiae.

Articles récents de TORRELL Jean-Pierre

Articles autour du même thème

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)