Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2001 - Tome CI > 2001 - Fascicule "Surnaturel: controverse" > Les articles > La doctrine médiévale des causes et la théologie de la nature pure (XXXe - XVIIe siècles)
lundi, 31 décembre 2001 13:00

La doctrine médiévale des causes et la théologie de la nature pure (XXXe - XVIIe siècles)

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Les théologiens de la scolastique moderne estiment qu’un concours général de Dieu est « dû » à toute créature dans son état de pure nature, indépendamment de toute intervention de la grâce surnaturelle. Cette étude se propose de retracer les origines de cette doctrine, en montrant comment la doctrine de la causalité mobilisée par les jésuites est en réalité héritée de la dissociation, opérée dans plusieurs écoles de pensée de la fin du XIIIe siècle et du XIVe siècle, entre l’influentia generalis de Dieu et son influentia specialis.

  • Page de début: 217
  • Page de fin: 264
  • Catégorie: Article
Lu 1559 fois
SCHMUTZ Jacob

Jacob Schmutz (1971) a étudié la philosophie, les sciences politiques et l’histoire à Bruxelles, Cambridge et Paris. Ancien pensionnaire de l’École française des Hautes Études hispaniques (Casa de Velázquez, Madrid), il est actuellement maître de conférences en philosophie à l’Université de Paris-Sorbonne et chargé d’enseignement à l’Institut catholique de Paris. Sa thèse de doctorat a porté sur l’évolution de l’enseignement de la métaphysique dans l’ancienne Assistance d’Espagne de la Compagnie de Jésus (2003). Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la scolastique moderne et sur ses sources médiévales.

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.