Revue doctrinale de théologie et philosophie
Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me
You are here:Accueil > La collection BRT > savoir acquis

Les articles (5)

Voici les articles du fascicule n°3 du tome CXVI de la Revue Thomiste (publiés en 2016).

Additional Info

  • Abstract

    1. Dans une première note, le fr. Sébastien Perdrix examine les arguments d’Adriano Oliva dans son livre Amours en raison desquels il serait possible, en se réclamant de saint Thomas, de réexaminer positivement l’accès des divorcés remariés à l’eucharistie, l’accueil des personnes homosexuelles et l’exercice de la sexualité dans des « couples » en situation dites irrégulières. L’intention de l’A. est de faire évoluer non seulement la pratique ecclésiale mais aussi l’enseignement magistériel, en particulier sur la conception catholique de la nature et de la moralité de l’inclination homosexuelle. L’essentiel de son argumentation repose, pour la première partie du livre, sur une interprétation contestable des textes de l’Aquinate concernant l’essence et les fins du mariage, et, pour la deuxième partie, sur des contresens que l’A. fait subir à d’autres documents du maître à propos de l’inclination homosexuelle dite « naturelle » dans l’individu. 2. Dans une deuxième note du fr. Philippe-Marie Margelidon tente de fonder en ses principes la possibilité d’un amour vrai et d’une authentique  amitié  (amour  d’amitié)  naturelle  entre  deux  personnes  d’inclination homosexuelle.  3. Dans  la  troisième  note,  le  fr. Pavel  Syssoev  montre  pourquoi l’opposition du permis et du défendu est peu féconde pour aborder les aspects spirituels et moraux de la question. Il propose quelques éléments dont il convient de tenir compte dans l’accompagnement de ces personnes : l’attention à la dignité inaliénable des enfants de Dieu, la loi de la gradualité, le réalisme de la conversion et de la Croix, l’importance de la beauté et de l’amitié sincère et chaste.

  • Extract

    Le comité de rédaction propose une lecture critique du dernier ouvrage d’Adriano Oliva, Amours. La réflexion se déroulera en trois temps. Nous analyserons dans un premier temps, avec le frère Sébastien Perdrix, la manière dont le frère A. Oliva aborde l’amour et la procréation chez saint Thomas  ; puis ce qu’il dit de l’inclination homosexuelle à partir des quelques textes de l’Aquinate qu’il met en avant ; dans un bref deuxième temps, avec le frère Philippe-Marie Margelidon, nous dirons quelques mots de l’amour d’amitié entre personnes de tendance homosexuelle ; et enfin, dans un dernier temps, avec le frère Pavel Syssoev, nous verrons quel type d’accompagnement il est possible d’envisager pour ces personnes.

    I. — Réflexions critiques

    « Quand le thomisme le plus authentique bouscule nos idées reçues. » C’est ainsi que le service de presse des éditions du Cerf présentait, à sa sortie, le dernier ouvrage d’Adriano Oliva intitulé Amours. Un tel programme ne pouvait qu’exciter la curiosité, d’autant plus que le dominicain A. Oliva n’est pas un inconnu parmi les thomistes.

  • Page number (beginning) 465
  • Page number (end) 504
  • Category Article
€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Additional Info

  • Abstract

    Parmi les moralistes français qui ont œuvré au renouveau de la théologie morale catholique au XXe siècle se distingue la figure du dominicain Jean Tonneau (1903-1991), qui a enseigné la IIa pars pendant plus de trois décennies au couvent du Saulchoir. Une relecture attentive de la contribution de Jean Tonneau aux débats sur la nature et les méthodes de la théologie morale permet de discerner les grands traits auxquels individualiser une sensibilité doctrinale et épistémologique propre aux moralistes du Saulchoir et dont l’illustration la plus convaincante a sans doute été la Théologie morale (1953) de l’Initiation théologique des éditions du Cerf. Pour le P. Tonneau, de resserrer les liens indûment distendus entre dogme et morale et de réintégrer la spiritualité dans le domaine d’études des moralistes passaient forcément par la relégation définitive des morales du probable et de l’obligation.

  • Extract

    Après plusieurs siècles de relative stabilité, la théologie morale catholique a connu d’intenses réaménagements à l’époque contemporaine. À l’instar de leurs collègues allemands, les moralistes français ont assez tôt manifesté leur présence dans un débat où ils considéraient, à juste titre, qu’il en allait du statut scientifique de leur discipline. Du concert des théologiens qui font entendre leurs voix dans la discussion se signalent en particulier les thomistes, et notamment, en France, le dominicain Thomas Deman (1899-1954), qui, dans un article publié en 1934 par la Revue des sciences philosophiques et théologiques et intitulé « Sur l’organisation du savoir moral », défend la sphère de compétence des théologiens moralistes contre les tentatives d’empiétement  de  la philosophie morale  — récemment illustrées par le philosophe Jacques Maritain (1882-1973), néo-thomiste illustre, dans Distinguer pour unir ou les degrés du savoir (1932) — et dont le copieux article « Probabilisme » publié en 1935 dans le Dictionnaire de théologie catholique réaffirme les intransigeantes  positions  antiprobabilistes  des  disciples  de  l’école  de saint Thomas contre la doctrine morale à quoi la Compagnie de Jésus s’était ralliée depuis plusieurs siècles.

  • Page number (beginning) 383
  • Page number (end) 419
  • Category Article
  • Sous-titre Thomisme et antiprobabilisme selon le dominicain Jean Tonneau (1903-1991), moraliste du Saulchoir
€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Additional Info

  • Abstract

    Hervé Pasqua aborde les philosophies de l’un afin de mieux déterminer les arguments et la puissance des philosophies auxquelles  il s’oppose en philosophe de l’être. Cette démarche l’a amené à étudier l’hénologie allemande, exemplairement représentée par Maître Eckhart et Nicolas de Cues ; il a consacré au premier un ouvrage important et a entrepris une série de  traductions  commentées des œuvres du second. L’auteur de cette étude propose une restitution de la lecture spéculative d’Hervé Pasqua de ces deux auteurs centraux dans la tradition hénologique.

  • Extract

    Pour qui veut lire Nicolas de Cues en français, le nom d’Hervé Pasqua est devenu incontournable. Ce dernier a en effet entrepris depuis 2002 une impressionnante série de traductions françaises des œuvres du Cusain souvent agrémentées d’une introduction et de notes substantielles. Outre le choix lexical de traduction de certains termes engageant une interprétation du texte, H. Pasqua propose pour chaque ouvrage des pistes de lecture qui, tout à la fois, éclairent les idées cusaniennes et, en même temps, précisent les décisions herméneutiques qu’adopte le traducteur.Nous proposons dans cet article d’établir un état des lieux de l’apport d’H. Pasqua aux études consacrées à Nicolas de Cues en France, d’abord par le rappel des nombreuses éditions qu’il a consacrées aux textes du Cusain, ensuite par une analyse des points décisifs de l’interprétation hénologique qu’il propose de ceux-ci. Notre ambition est essentiellement descriptive et se veut d’abord informative : se bornant à présenter les travaux d’H. Pasqua, elle ne cherchera pas à confronter les lectures de ce dernier avec d’autres concurrentes, ce qui excéderait de loin la taille d’un article. Par ce parti pris, nous ne cherchons nullement à immuniser les analyses d’H. Pasqua de toute discussion, mais nous estimons que celles-ci doivent être connues dans leur richesse avant que d’être débattues ; telle est notre seule ambition que de contribuer à faire connaître de telles analyses, en espérant qu’en soient fidèlement restituées richesse et densité.

  • Page number (beginning) 421
  • Page number (end) 464
  • Category Article
  • Sous-titre Une lecture d'Hervé Pasqua
€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Additional Info

  • Abstract

    Constatant qu’il existe dans les documents récents du magistère et parmi les théologiens, une double approche du diaconat : l’une incluant celui-ci parmi le sacerdoce hiérarchique au sens large du terme (LG, n° 10), l’autre l’excluant, l’auteur propose une interprétation renouvelée des textes fondateurs du diaconat — liturgiques et conciliaires (LG, n° 29) —, afin de mieux définir le diaconat comme le degré inférieur du sacerdoce hiérarchique. Cela donne au diaconat de participer, à l’instar des autres degrés du sacrement de l’ordre, mais pro suo gradu, à la fonction de représentation du Christ Tête et Serviteur.

  • Extract

    La  présente réflexion voudrait poursuivre celle engagée par le P. Henry Donneaud dans un article sur la représentation sacramentelle du Christ Tête. L’auteur définit la grâce du sacrement de l’ordre, non comme une grâce personnelle, mais comme une grâce donnée en vue de sanctifier les fidèles. Il s’ensuit que la grâce propre de ce sacrement serait à la fois ecclésiale et ministérielle, accordée pour le service à accomplir auprès des hommes en vue de  l’édification de l’Église en tant que peuple de Dieu. Mais nous voudrions porter notre attention sur la pointe de l’article, où l’auteur affirme que les diacres reçoivent, eux aussi, la capacité de représenter le Christ Tête, à l’instar des deux autres degrés de l’ordre. À la lecture de cet article, nous percevons certains échos du débat actuel autour du diaconat ; débat qui se situe jusque dans l’énoncé de certains paragraphes du Catéchisme de l’Église catholique.

  • Page number (beginning) 355
  • Page number (end) 381
  • Category Article
€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Additional Info

  • Abstract

    Xavier Batllo, Ontologie scalaire et polémique trinitaire,  Le subordinatianisme d’Eunome et la distinction κτιστόν / ἄκτιστον dans le Contre  Eunome I de Grégoire de Nysse, « Jahrbuch für Antike und Christentum : Ergänzungsband Kleine Reihe, 10 », Munster, Aschendorff, 2013, 1 vol. de 396 p.

    Bernhard Blankenhorn, The  Mystery of Union with God, Dionysian Mysticism in Albert the Great and Thomas Aquinas, « Thomistic Ressourcement  Series, 4 », Washington, D.C., The Catholic University of America Press, 2015, 1 vol. de xxxiii-510 p.

    Reading John with St.Thomas Aquinas, Theological Exegesis and Speculative Theology, Edited by Michael Dauphinais and Matthew Levering, Washington, D.C., The Catholic University of America Press, Reprint edition, 2010, 1 vol. de xxvi-374 p.

    Matthew Levering, Paul in the Summa Theologiae,  Washington,  D.C., The Catholic  University  of  America  Press, 2014.

    Martin Sabathé, La Trinité rédemptrice dans le Commentaire de l’évangile de saint Jean par Thomas d’Aquin , « Bibliothèque thomiste, 62 », Paris, Vrin, 2011, 1 vol. de 772 p.

    Fr. Robert Augé, o.s.b., Connaître Dieu par  expérience, La  connaissance expérimentale de Dieu selon saint Thomas d’Aquin, « Sed  Contra », Paris,  Artège Lethielleux, 2016, 1 vol. de 220 p.

    Christine Gautier, o.p., Collaborateurs de  Dieu, Providence et travail humain selon Thomas d’Aquin, Préface d’Emmanuel Durand, Paris, Cerf, 2015, 1 vol. de 344 p.

    Dom Pius Mary Noonan, L’Option finale dans la mort, Réalité ou mythe ?, Préface de Mgr Roland Minnerath, « Croire et savoir, 65 », Paris, Téqui, 2015, 1 vol. de 624 p.

    Emmanuel Pic, Les Filles de Dieu, Aux origines de Port-Royal (1608-1638), Paris, Desclée de Brouwer, 2015, 1 vol. de 264 p.

    La Miséricorde, Sous la direction du P. Jean-Gabriel  Rueg, o.c.d., « Vives flammes, Hors-Série  2009 », Toulouse, Éditions du Carmel, 2009, 1 vol. de 88 p.

    Joseph Baudry, o.c.d., « L’Amour quand il est grand… », Études sur Thérèse d’Avila, Édition  préparée  par  Philippe  Raguis, o.c.d.,  « Carmel  vivant »,  Toulouse, Éditions du Carmel, 2009, 1 vol. de 496 p.

    Romano Guardini,  Initiation  à  la prière, « Les classiques de la spiritualité », Perpignan, Artège, 2013, 1 vol. de 286 p.

    Un moine bénédictin,  Les  Ailes  de  la colombe, La voie de l’abandon à Dieu, Le Barroux, Éditions Sainte-Madeleine, 2014, 1 vol. de 184 p.

  • Page number (beginning) 505
  • Page number (end) 528
  • Category Correspondence