Revue doctrinale de théologie et philosophie
Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me
You are here:Accueil > The thomistic periodical > The publications > 2014 - Volume CXIV > Booklet number 4 > The articles > Maître Eckhart (1260-1327) et Nicolas de Cues (1401-1464) (I)
Wednesday, 31 December 2014 13:00

Maître Eckhart (1260-1327) et Nicolas de Cues (1401-1464) (I)

Written by
Rate this item
(0 votes)

Additional Info

  • Abstract:

    Master Eckhart (1260-1328) and Nicolas of Cusa (1401-1464), heirs of Christian Neo-Platonism, meditate on the unity of the Unum with which they identify the Triune God of Revelation. Now, God gave his name to Moses : I Am (Ex 3 :14). So, is God the One or is he Being ? This article seeks to evaluate the thought of the One in Eckhart and Neo-Platonism, the influence of Averroes on Eckhart and that of Eckhart on Cusa, as well as to confront their thought with that of Saint Thomas Aquinas.

  • Extract:

    Deux grands pôles herméneutiques se partagent les études consacrées à Maître Eckhart en France : les lectures d’Alain de Libera d’un côté, et l’Équipe de Recherches sur les Mystiques rhénans de l’autre. En même temps a paru en 2006 un livre fort original d’Hervé Pasqua, se situant à mi-parcours des travaux de Libera et de l’équipe de Marie-Anne Vannier. Alors que celle-ci insiste sur la dimension mystique de l’œuvre du Maître dominicain, celui-là inscrit ses recherches dans un cadre essentiellement historique, cherchant à faire de Maître Eckhart un héritier d’Albert le Grand, tout en refusant de dissocier la mystique et la philosophie eckhartiennes. La démarche d’H.Pasqua s’éloigne assez nettement de celle de l’Équipe de Recherches sur les Mystiques rhénans en ceci qu’il n’accorde que peu de pertinence à une approche précisément mystique de la pensée de Maître Eckhart, mais il n’en rejoint pas pour autant le geste historique d’Alain de Libera qui, inscrivant Maître Eckhart dans la tradition d’Albert, ne libère pas tout ce que la pensée de la Déité peut avoir de novateur, voire de subversif au regard de la tradition scolastique.

  • Page number (beginning): 653
  • Page number (end): 696
  • Category: Article
Read 1738 times
PASQUA Hervé

Hervé Pasqua est professeur de philosophie médiévale. Il exerce ses activités d’enseignement et de recherches dans le cadre du laboratoire de recherche (CRHI) du département de philosophie de l’Université de Nice Sophia Antipolis. Président de la Société Française des Études cusaines, il est aussi titulaire de la Chaire Jean-François Mattéi du Centre Universitaire Méditerranéen (CUM). Il est membre du conseil scientifique de la Revue thomiste.

Il publie actuellement aux PUF, dans la collection Épiméthée, une traduction de l’œuvre latine de Nicolas de Cues. Dernières parutions : Maître Eckhart, le procès de l’Un (Cerf, 2006) ;  Le Jeu de la boule de Nicolas de Cues, traduction, introduction et notes, Paris, Cerf, 2019 ; Nicolas de Cues, l’Un sans l’être et De l’angoisse à l’émerveillement ou de l’Un à l’Être (à paraître).

More in this category: [Article écrit en 2002] »
€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.